cais1

cais2

cais4

cais6

cais7

cais8

cais9

Les fondements de la fabrication d’une guitare passent par la sélection du bois. Jean-Baptiste attache une attention toute particulière quant au choix et à la coupe des bois. Dès réception, ces bois sont sciés comme il se doit avant d’être stockés pour subir une longue phase de séchage (en l’occurrence, entre 10 et 20 ans pour le palissandre).

Après avoir ramené l’éclisse à l’épaisseur désirée, il forme le galbe de l’éclisse légèrement humidifiée à l’aide d’une résistance.

Une fois le galbe réalisé, l’éclisse est présentée dans un moule qui doit épouser de manière parfaite la partie interne de la forme.

Ensuite, Jean-Baptiste colle les 2 tasseaux préalablement ajustés au moule, dans la partie inférieure et supérieure de la caisse. La phase suivante consiste à coller les contre-éclisses sur lesquelles reposeront la table et le fond, ainsi que les renforts disposés perpendiculairement.

Le fond et la table d’harmonie n’étant pas assemblés de manière perpendiculaire sur les éclisses, Jean-Baptiste doit, pendant que ces dernières sont encore maintenues par le moule, rectifier minutieusement au rabot le contour de celles-ci, tout en leur conférant la courbure requise, indispensable à l’assemblage final du dos et de la table.

Les barres de fond ayant été préalablement ajustées au galbe du fond, elles sont ensuite collées et biseautées de manière à permettre l’encastrement et le collage du fond sur les contre-éclisses.

Le bloc d’éclisses, le fond et la table terminés, Jacques va pouvoir procéder à l’assemblage définitif de la caisse.

L’assemblage et le collage de la caisse s’effectuent en deux phases. La première consiste à coller la table d’harmonie, la seconde à coller le fond.

Une fois la caisse assemblée et les débordements de la table et du fond éliminés. Jean-Baptiste creuse autour de la caisse les gorges dans lesquelles les filets seront placés.